Vous êtes ici : Accueil > Nos produits > Catégorie 3
 

Réglementation biodéchets

Le 5 février 2016, le Sénat a, comme l'Assemblée Nationale en mai dernier, adopté la loi contre le gaspillage alimentaire. Désormais, il est interdit pour les grandes et moyennes surfaces de plus de 400 mètres carrés de détruire de la nourriture invendue encore consommable. Tous les jours, d'importantes quantités de nourriture sont jetées à la poubelle dans les restaurants scolaires, aliments dont les convives se sont servis et qu'ils n'ont pas mangés (voire, qu'ils n'ont même pas entamés), aliments dont les convives ne se sont pas servis lors de leur passage au self (par exemple, ils n'ont pas pris d'entrée ou de légumes), aliments dont les quantités préparées n'ont pas été ajustées aux besoins).

Méthodes de valorisation de déchets

En gestion des déchets, la valorisation des déchets ou revalorisation est un ensemble de procédés par lesquels on transforme un déchet matériel ou organique dans l'objectif d'un usage spécifique comme le recyclage, le compostage ou encore la transformation en énergie : dans ce deuxième cas, on parle de valorisation énergétique. La valorisation des déchets peut être considérée comme une solution préférable à la mise en décharge. Dans la Loi sur la Transition Énergétique votée en mai 2015, le gouvernement appelle ainsi à favoriser la production d'énergie issue de la valorisation des déchets lorsqu'ils ne sont pas recyclables.

Certaines techniques de valorisation peuvent être également soumises à controverses, notamment quand il s'agit de tri mécano-biologique ou d'unités d'incinération des ordures ménagères (UIOM) et de leurs impacts réels ou supposés sur la santé publique.

Dernières actualités
Participer au colloque « Des solutions locales pour un territoire bac carbone » Réduction des émissions de gaz à effet de serre, création d’emplois, performance, qualité de vie…, la transition vers une société bas carbone constitue aujourd'hui un défi majeur pour l'avenir des territoires.
Arrêté du 9 avril 2018 fixant les dispositions techniques nationales relatives à l’utilisation de sous-produits animaux et de produits qui en sont dérivés, dans une usine de production de biogaz, une usine de compostage ou en «compostage de proximité», et à l’utilisation du lisier
La lettre d'info
Composterre
Nos partenaires
 
Ils nous font confiance