Vous êtes ici : Home > Nos produits > Catégorie 3
 

Lutte contre le gaspillage alimentaire dans les écoles

Les 11 engagements de l'Etat dans le Pacte national contre le gaspillage alimentaire :

1- Un signe de ralliement manifestant la mobilisation de chacun pour lutter contre le gaspillage,
2- Une journée nationale de lutte contre le gaspillage fixée au 16 octobre, journée mondiale de l'alimentation soutenue par la FAO,
3- Des formations sur le gaspillage alimentaire dans les lycées agricoles et les écoles hôtelières,
4- Des clauses relatives à la lutte contre le gaspillage dans les marchés publics de la restauration collective,
5- Une meilleure connaissance sur la propreté et la responsabilité lors d'un don alimentaire,
6- La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les plans relatifs à la prévention des déchets,
7- La mesure de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans la Responsabilité Sociale des Entreprises
8- Le remplacement systématique de la mention DLUO par "à consommer de préférence avant...",
9 -Une campagne de communication sur la lutte contre le gaspillage,
10- Une nouvelle version du site dédié, www.gaspillagealimentaire.fr,
11- Expérimentation, sur un an, du don alimentaire par les citoyens via une plateforme numérique.

Techniques de compostage

Le compostage peut être divisé en deux catégories selon la nature du processus de décomposition. Lors du compostage anaérobie, la décomposition se produit quand l'oxygène (O) est absent ou présent en quantité limitée. Le compostage aérobie a lieu en présence d'une grande quantité d'oxygène. Au cours de ce processus, les micro-organismes aérobies décomposent la matière organique et produisent du gaz carbonique (CO2), de l'ammoniac, de l'eau, de la chaleur et de l'humus, qui est le produit organique final. Le compostage aérobie peut s?effectuer en tas, en andain, en silos ou en bacs, dans un composteur rotatif ou dans un lombricomposteur.

Dernières actualités
Participer au colloque « Des solutions locales pour un territoire bac carbone » Réduction des émissions de gaz à effet de serre, création d’emplois, performance, qualité de vie…, la transition vers une société bas carbone constitue aujourd'hui un défi majeur pour l'avenir des territoires.
Arrêté du 9 avril 2018 fixant les dispositions techniques nationales relatives à l’utilisation de sous-produits animaux et de produits qui en sont dérivés, dans une usine de production de biogaz, une usine de compostage ou en «compostage de proximité», et à l’utilisation du lisier
La lettre d'info
Composterre
Nos partenaires
 
Ils nous font confiance